Divers

Nouvelle orientation pour les Grow Mots

nouvelle orientation pour les Grow Mots - image de soi positive pour toutes - lesgrowmots.fr

Certaines rencontres ont le don de vous révéler à vous même…

Tu ne le sais pas encore (sauf si tu es abonnée à la page Facebook, ce que je te recommande vivement de faire, soit dit en passant), mais j’ai démarré une série d’interviews.

L’idée est d’interroger des blogueuses mode rondes afin qu’elles partagent leur cheminement et ce qui les a aidé à atteindre une image de soi positive. À ce jour je n’ai toujours pas trouvé de blogueur rond à interroger. Tu comprendras pourquoi je précise cela en lisant la suite.

Lors de ma dernière interview, Marjolaine (M & vous) que j’interrogeais sur son travail a mis des mots sur une chose que je ressentais et dont j’avais l’intuition de manière diffuse depuis un moment. Ça m’a fait l’effet d’une révélation et c’est ce qui m’amène à donner une nouvelle direction aux Grow Mots aujourd’hui.

Mais avant que je t’explique ce qui va se passer à partir de maintenant, laisse moi te raconter un peu quel était mon état d’esprit lorsque je me suis lancée.

 

Voici comment tout à commencé

Les Grow Mots - coachings doux et impertinents pour une image de soi positive
Photo de Nico dit l’Ours via Unsplash

Comme beaucoup de gens qui se lancent des les métiers du développement personnel, tout est parti de ma propre expérience, de mon propre cheminement.

Je me suis lancée très vite car j’aime être dans l’action et la construction des choses. Mais j’avais bien conscience qu’il me faudrait apprendre beaucoup avant d’atteindre l’efficacité que je voulais.

Cela dit je savais aussi que j’avais un vrai savoir-faire qui avait mûri et s’était peaufiné au fil de mes expériences et de mes nombreux apprentissages. Sachant tout ça, je me suis concentrée sur ce que je connais le mieux : les problématiques liées au surpoids.

Derrière cette « vocation » et cette orientation affirmée se cachait un sentiment de culpabilité.

Eh oui quand on a envie d’aider ,on a envie d’aider tout le monde, pas juste une catégorie de la population.

Je savais que les problématiques d’image de soi n’étaient pas l’apanage des personnes rondes et quelque part je m’en voulais de ne pas proposer aussi mon aide à toutes les personnes qui étaient confrontées à des pensées et croyances limitantes liées à leur apparence. Je me souviens que j’avais même fait un post sur Instagram à ce sujet.

 

Cela fait 1 semaine que je travaille sur mon site internet. Et au fur et à mesure que j’avance et que je vois approcher la date du lancement, il me prend une espèce de culpabilité étrange dont je ne suis pas très fière ? Je me sens désolée de réserver mes accompagnements uniquement aux personnes en surpoids. Et je ne suis pas fière de penser ça car c’est un peu comme penser qu’il n’y aurait personne d’autre pour accompagner les personnes handicapées, les personnes dont un accident ou une maladie a modifié l’apparence corporelle, les personnes de petite taille, bref toute les personnes qui se sentent suffisamment mise à part pour mal vivre avec leur corps. Je le sais bien qu’il y a d’autre professionnels qui aident ces personnes, mais je ne peux pas m’empêcher de me sentir désolée de ne pas ouvrir plus grandes les portes des Grow Mots. Bizarre hien ?! Ce serait pas un coup du sauveur par hasard ?#triangledekarpman Je crois que c’est un cousin de l’imposteur celui-là… Bon, ça va mieux en le disant ? J’espère que vous ne me jugerez pas trop durement ??? . #syndromedusauveur #bodypositive #lesgrowmots #confession #culpabilitemalplacee #hypersensible #voilavoila

Une publication partagée par Marie Koné (@marie_lesgrowmots) le

Tant pis, après tout je n’avais ni le pouvoir ni les compétences pour cerner des problématiques d’une telle diversité. Je me suis accommodée de cette frustration/culpabilité et j’ai continué d’avancer, affirmant de plus en plus mon positionnement tourné vers les personnes en surpoids.

Ce que je n’avais pas perçu c’est que ma confusion venait du fait que je n’étais pas tout à fait sur mon chemin d’excellence.

Qu’est-ce que ça veut dire ? Pour moi trouver son chemin d’excellence c’est trouver la voie dans laquelle on peut exprimer sa personnalité et ses compétences au niveau le plus élevé possible. C’est une voie qu’on emprunte avec joie, sans inconfort, et qui nous apporte un sentiment d’accomplissement incomparable.

Donc j’ai réalisé que ce qui faisait mon inconfort, c’était le fait que je me tenais jusqu’à présent, au bord de mon chemin d’excellence. Je n’étais pas complètement dessus. Mais grâce à cette discussion avec Marjolaine j’ai enfin compris.

Assez de suspens : je vais te révéler quelle est cette nouvelle direction que je donne aux Grow Mots.

Dorénavant je vais orienter mon activité en direction des femmes uniquement et ce quelque soit leur morphologie.

Pourquoi ai-je décidé de ne plus m’adresser aux hommes ?

coachings doux et impertinents pour une image de soi positive - LesGrowMots.fr

Raison n°1 : les différences de genre

Nous vivons dans une société où la séparation des genres est assez prononcée. Les leviers qui permettent aux hommes de libérer leur parole en ce qui concerne leurs douleurs, leurs difficultés, leurs limitations personnelles, sont très différents de ceux des femmes pour qui la parole est plus libre.

Ce n’est pas un jugement, c’est un constat. Notre culture et l’éducation que nous donnons à nos enfants entretiennent ce clivage et donnent ce résultat : les femmes se parlent beaucoup pour résoudre leurs problèmes et les hommes expriment très peu leurs émotions, surtout lorsqu’ils sont en difficulté.

Raison n° 2 : mon parcours

Je suis une femme qui a grandi et s’est construite presque exclusivement avec des femmes. Ce n’est pas un choix, ça s’est fait comme ça. Et cela me donne une forme d’expertise que je ne pourrai atteindre en ce qui concerne les hommes qu’en étudiant de près leurs problématiques. Ce qui bien entendu m’intéresse beaucoup mais me prendrait plusieurs années. Probablement que par la suite les portes de Grow Mots s’ouvriront plus grandes pour accueillir les hommes aussi.

Pour l’instant je n’ai pas les codes et malgré tous mes efforts pour inclure les hommes, mon langage est éminemment féminin. Trop féminin pour qu’ils se sentent appelés par les solutions que je propose et la manière dont le les propose.

Et puis j’ai remarqué depuis quelques temps que j’ai tendance à parler au féminin sur mes podcast. Et à écrire au féminin dans mes articles. Il a du se produire un virage inconscient dans ma tête, qui a généré ces actes manqués grammaticaux.

Pourquoi ouvrir à toutes les morphologies

image de soi positive pour toutes les morphologies - LesGrowMots.fr

Raison n° 1 : toi qui es là en train de me lire

ça, ça mijotais depuis un moment (cf la nouvelle page ajoutée au site il y a quelques semaines). Tout d’abord parce que j’ai bien remarqué qu’une bonne partie de la communauté des Grow Mots est constituée de femmes dites « minces » ou « de taille standard ». Je hais cette classification des gens par leur corpulence et ça me gênait de l’utiliser pour définir à qui s’adresse les Grow Mots !

Et puis aussi je savais pour en avoir fréquenté des tas que TOUTES les femmes sont confrontées à des complexes qui les limitent jusque dans leurs choix de vie. J’ai pu l’observer chez quasiment toutes les femmes rencontrées dans ma vie. Après tout la positivité corporelle n’est pas faite que pour les ronds, elle est faite pour l’acceptation de tous les corps, quelles que soient leur forme, leur couleur, leurs capacités. 

Raison n° 2 : mes apprentissages

J’ai compris grâce à ma formation en psychologie positive et à mes nombreuses lectures sur le coaching, les neurosciences et le fonctionnement du psychisme humain, que les leviers qui permettent de faire sauter ces limitations sont à peu près les mêmes pour tous, quelle que soit notre corpulence.

Ce qui change ce sont les expériences vécues et la manière dont chaque individu les vit et les interprète.

Raison n° 3 : mon élan féministe face aux inégalités de la société

Tu l’as peut être remarqué, je te parles d’ailleurs de ma vision du féminisme dans mon dernier podcast, je suis très sensible à la question de l’équité entre hommes et femmes.

À force d’interroger et d’observer autour de moi, j’ai constaté qu’il y a une réelle différence entre les hommes et les femmes en ce qui concerne la pression que nous subissons tous sur la question de l’apparence. Pour faire court : nous devons tous être parfaits (selon les codes de notre société) mais les femmes doivent l’être plus que les hommes.

Deux exemples :
  1. un homme qui a du ventre dérange beaucoup moins qu’une femme qui a du ventre et qui n’est pas enceinte.
  2. Une femme en jogging est considérée comme négligée. Un homme en jogging… C’est un homme en jogging.

C’est une réalité, les hommes ne subissent pas la même pression que les femmes en ce qui concerne leur apparence. Ils subissent d’autres pressions probablement plus pesante pour eux que celle là. Mais ces problématiques-là ne relèvent pas (encore) de mon expertise.

Et même si j’ai bien conscience de la chape de plomb qui étouffe la parole des hommes sur la question de l’apparence, (notamment les hommes gros et je suppose qu’il en est de même pour tous les hommes qui présentent une différence corporelle manifeste) je ne sais pas comment aborder cette question d’une manière qui fait écho avec les codes masculins. Or cet écho est vraiment nécessaire pour que l’accompagnement soit efficace.

C’est du moins comme ça que je vois les choses aujourd’hui.

Voilà tout ce qui motive ce recadrage. Je continue d’être offusquée par les clivages et les discriminations quels qu’ils soient mais je reconnais aussi les limites de mon chemin d’excellence.

Je ne sais pas ce que me réserve l’avenir et il y a aura sûrement d’autres évolutions/bifurcations. Il est certain que le jour où je maîtriserai le « langage » masculin, je rouvrirait les portes dans cette direction.

D’ailleurs si tu es un homme et que tu te reconnais dans ma façon d’aborder les choses, tu reste le bienvenu. Ce qui compte c’est que tu sentes un écho avec ce que je racontes. Mais pour les besoins d’une communication cohérente, je me dois de circonscrire un périmètre et de l’afficher clairement.

Je crois que cette conversation avec Marjolaine n’était pas un hasard. C’était le petit coup de pouce de la vie, dont j’avais besoin pour comprendre et franchir le pas afin que mon travail soit parfaitement aligné avec qui je suis.

Qu’est-ce qui va changer concrètement ?

image de soi positive pour toutes les femmes - LesGowMots.fr

J’avoue que c’est avec un petit soulagement que je passe au féminin. Tu n’imagines pas comment c’est difficile par exemple de trouver des photos d’hommes ronds qui soient valorisantes. C’est encore plus difficile que pour les femmes rondes ! J’ai perdu tellement d’heures à la recherche de ces images pour illustrer mes articles !

Pour finalement sortir de ces recherches infructueuses bien souvent avec le sentiment d’avancer à contre-courant et de devoir lutter pour ne serait-ce qu’exprimer ce que j’ai à dire. Très frustrant !

Bref, au delà de ces désagréments qui ne concernent que moi, voici ce qui va changer pour toi :

  1. De nouvelles rubriques vont apparaître sur le blog. Chacune pourra naviguer selon ce qui la préoccupe, qu’elle se trouve trop grosse, trop maigre, trop grande, trop petite, etc. Tu pourras trouver des articles de blogs ciblés sur tes problématiques.
  2. Parce qu’une bonne image de soi passe aussi par nos relations avec les autres, j’aborderai aussi des thématiques comme les relations amicales, les relations de couple, les relations familiales, l’éducation des enfants ou la vie professionnelle.
  3. Et aussi plus largement bien sûr, parce que c’est essentiel, l’épanouissement personnel et la réalisation de soi.

Cela va se faire au fur et à mesure.

J’ai déjà dans les tuyaux :

  • un e-book qu’il ne me reste plus qu’à mettre en page
  • un programme d’accompagnement pour retrouver une image corporelle positive. Il sortira dans quelques semaines.
  • Et très bientôt aussi j’ouvrirai l’accès aux séances de coaching individuelles, par téléphone ou par Skype.
  • Et bien sûr les interviews des blogueuses à publier très bientôt.

Voilà tu sais tout.

Il ne te reste plus qu’à rejoindre la communauté en t’inscrivant ci-dessous. Ainsi tu seras avertie de toutes ces nouveautés lorsqu’elles seront disponibles, et tu recevras les bonus réservés aux abonnées.

Prend soin de toi et à bientôt ☺

Pour retrouver facilement cet article, épingle l’image ci-dessous sur Pinterest

image de soi positive pour toutes - lesgrowmots.fr

(Visited 44 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.