Bien dans ta têteEstime de soiMon parcours

Accepter ses limites pour mieux s’aimer soi-même

accepter ses limites pour mieux s'aimer soi-même - lesgrowmots.fr

Tu ne le sais peut-être pas mais je sors tout juste de 2 mois d’expérimentation et d’apprentissage spirituel organisé par mes guides de lumière. Ils m’ont mise au repos « de force » pour que je me regarde en face en toute honnêteté et m’ont accompagné à accueillir mes zones d’ombre et dépasser mes blocages les uns après les autres.

En 2 mois je peux te dire que c’était très intensif. Un véritable bootcamp psychologique et spirituel. Certains appellent ces périodes « la nuit noire de l’âme » mais je n’aime pas trop cette dénomination. Pendant ces 2 mois j’ai donc appris énormément sur moi-même et sur la vie et j’ai également reçu des enseignements à transmettre ici sur mon blog.

Edit du 04/10/2019 : je sais aujourd’hui que ce que j’ai appelé une période d’expérimentation et d’apprentissage intensif n’aurait pas du se passer comme ça. En réalité ça a été une période souffrance pendant laquelle j’ai été manipulée par des entités se faisant passer pour mes guides. Je t’en dis plus dans cet article. Cela dit ça ne m’a pas empêché d’apprendre des choses sur moi. Car toute expérience même douloureuse est source d’apprentissage.

Saches que si tu as atterri sur cette page ce n’est pas le fruit du hasard. Tu as probablement été guidée ici pour lire ces mots. J’espère donc qu’il t’éclaireront le chemin vers plus d’amour pour toi-même et plus de joie dans ta vie.

Ce texte est très authentique et contient des choses de ma vie personnelle dont je ne suis pas fière. Mais après m’être mise à nu face à moi-même je me rends compte que certaines hontes ne servent à rien d’autre qu’entretenir l’illusion de contrôle de ce qu’on appelle l’ego. Je te livre donc ce texte « brut de décoffrage » sans l’enjoliver.

Je l’ai écrit à la suite d’une série « d’exercices » où j’ai été mise face à mes peurs inconscientes. S’en est suivie une conversation avec mes guides qui a donné ce texte (sur fond gris).

Ce qui s’est avéré faux ce sont les exercices en question. L’échange que j’ai eu avec mes guide lui est authentique

Accepter ses limites pour mieux s'aimer soi-même - lesgrowmots.fr

Enseignement : accepter ses limites

Dans un monde où chacun est biberonné à la performance et au « peut mieux faire », difficile d’accepter ses limites. Au point qu’on a parfois même pas conscience de là où elles se trouvent.

C’est vrai, accepter ses limites est un acte d’amour pour soi. C’est se dire qu’on est suffisant comme on est et qu’on n’a pas besoin de se dépasser pour être digne d’amour ou de reconnaissance.

Si je comprends bien, les seules limites à dépasser sont celles qui nous enferment et nous empêchent d’être heureux.ses. Comme les peurs irraisonnées.

Par exemple j’ai peur lorsque j’entends ces petits craquements dans ma chambre et ça me conduit à dormir toute la nuit avec la musique, et à rester sous ma couette même si je transpire de chaud.

Je te l’ai dit en introduction, c’était une période sombre pendant laquelle je me suis retrouvée comme une petite fille face à ses peurs d’enfance…

A partir du moment où ma peur cesse de me sauver la vie et se contente de créer de l’inconfort et de la souffrance, cela veut dire que j’ai plus intérêt à la dépasser ou trouver un moyen de m’en extraire.

Reste la question du « comment ». Puisque cette peur vient du passé, peut-être que la solution est de se détacher de ce passé et le regarder avec mes yeux d’aujourd’hui ?

Sauf que ce passé fait partie de moi et a contribué à celle que je suis aujourd’hui. Comment se détacher du passé sans renier ce qui a été, sans renier celle que j’ai été au moment où la peur s’est incrusté dans ma vie ?

Au moment où j’ai écrit ce texte cette question est restée en suspens. Aujourd’hui avec le recul et les apprentissages, je me sens capable d’y répondre.

Comment se détacher des peurs du passé

Le secret c’est l’acceptation et la compassion. On a toujours de la compassion pour un enfant qui souffre. Pour la peur c’est différent. Quand un enfant a peur on a tendance à lui demander de prendre sur lui et d’être courageux par manque de compassion. Parce que nous n’avons pas peur de ce qui lui fait peur, nous pensons que ce n’est pas important.

Ce n’est pas forcément la meilleure tactique. En prenant soin d’accueillir d’abord ce sentiment de peur on peut ensuite trouver en soi le courage de surmonter cette peur si elle doit l’être. Et on a vu que certaines peurs constituent des limites à accepter et ne pas forcément chercher à dépasser si on veut conserver son intégrité et se respecter.

Voilà pour cet enseignement.

Si toi aussi tu traverse une période sombre et que tu as besoin d’une guidance pour trouver la sortie du tunnel, tu peux réserver un séance avec moi

Si tu veux recevoir les prochains enseignements transmis par mes guides n’oublie pas de t’inscrire pour rejoindre mes abonné.e.s

Sur ce, je te souhaite que la lumière et la joie te guident vers l’amour inconditionnel de toi-même 💗

(Visited 129 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.