Aimer la vieBien dans ta têteReprends le pouvoir

Faut-il s’énerver après la caissière (ou le vendeur, ou l’automobiliste devant soi) ?

diminuer le stress pour augmenter son taux vibratoire - lesgrowmotsfr

Il y a des situations comme ça dans la vie qui nous font bouillir, qui nous agacent et nous font même parfois sortir de nos gonds. Et parmi elles il y a la file d’attente à la caisse du supermarché. Il suffit que quelqu’un ait oublié un produit, qu’un code-barre ne marche pas bien et ça s’éternise. Parfois aussi c’est la caissière qui est désagréable ou particulièrement leeente.

J’aime bien regarder les gens quand j’attends à la caisse. Je trouve que c’est une situation qui en dit long sur chacun… Aujourd’hui je te parle de la responsabilité que nous avons chacun dans les situations qui nous crispent. Comme par exemple l’attitude dune caissière désagréable ou particulièrement lente. Nous allons voir comment diminuer le stress provoqué par ce type de situation.

Je précise que j’ai choisi « la caissière » comme un archétype, représentant un type de situation que nous avons tous vécu. J’ai parfaitement conscience qu’il existe également des caissiers, que toutes les caissières et tous les caissiers ne sont pas désagréables ou lents.

Figure-toi que j’ai été des deux côtés de la barrière puisque c’est un métier que j’ai exercé dans mes jeunes années (oulah je parle comme une vieille 😁) Et je m’excuse d’avance si toi qui me lit, tu es caissière ou caissier et que tu te sens vexé.e par le choix de cet archétype. Ceci dit tu verras en lisant l’article que je ne tire pas du tout sur ce métier, que je trouve tout aussi honorable qu’un autre 😉

diminuer le stress pour augmenter son taux vibratoire - lesgrowmots.fr

Que se passe-t-il du côté de la caissière ?

Pourquoi est-elle lente ou désagréable ?

  • Peut-être est-ce son caractère, sa  « nature » comme on dit
  • Peut-être est-elle malade ce jour là
  • Peut-être que son mari vient de la quitter
  • Ou que son bébé a pleuré tout la nuit
  • Peut-être encore autre chose.

Réfléchis par exemple à ce qui peut te rendre irritable ou te ralentir dans ton travail… Au delà du fait de se mettre à la place de cette personne qui t’agace, j’essaye d’attirer ton attention sur le fait que l’attitude -si désagréable soit-elle- de la caissière, n’a rien à voir avec toi. Elle résulte de ce qu’elle-même traverse dans sa vie comme difficultés ou contrariétés. Et dans les difficultés je mets également la difficulté à être souriante et bienveillante. Car quand on ne l’est pas c’est que quelque chose (une blessure émotionnelle, un stress répété) nous a conduit à développer ce caractère ou cette attitude.

Que se passe-t-il de ton côté ?

Toi aussi tu as tes mauvaises nouvelles, tes mauvaises journées, tes traits de caractère… Et puis tu as tes attentes, tu es peut-être pressée, etc. Du coup en réaction à l’attitude de la caissière, si elle ne rempli pas ces attentes, tu t’énerve.

Ce qui se passe en fait c’est chacune de vous se dit : « j’ai de bonnes raisons d’attendre qu’on soit comme ci ou comme ça avec moi. J’ai de bonnes raisons de ressentir ceci ou cela. Mon besoin est prioritaire et j’ai besoin qu’on me traite de telle manière lorsque je ressens ceci ou cela. J’ai besoin qu’on reconnaisse mon besoin, mon émotion, etc. L’autre devrait comprendre ce que je ressens et réagir comme ci ou comme ça. »

C’est en fait une bataille d’ego. Chacune inconsciemment attend que l’autre devine, reconnaisse et satisfasse son besoin, et chacune le manifeste cette demande d’une manière inefficace.

Pourquoi je parles de bataille d’ego ?

L’ego est cette partie de nous qui vit dans la peur.

  • Peur de ne pas être respectée
  • de ne pas être reconnue ou pris en compte
  • de ne pas avoir sa place
  • etc.

L’ego c’est la peur de disparaître, la peur de la mort. L’ego ignore que la vie est bien plus vaste que ce que nous en percevons avec nos 5 sens terrestres. Il s’identifie à la matière et pense que sans elle rien n’existe (et surtout que lui n’existe pas). Il a donc besoin de se battre pour conserver sa substance et par extension se battre pour la reconnaissance et l’approbation des autres qui lui confirment son existence.

Lorsque l’ego est apprivoisé et que nous commençons à comprendre que tout est énergie (y compris la matière), il se produit (progressivement hein, pas du jour au lendemain… Quoique, ça peut arriver), il se produit un « switch », un changement de conscience qui fait que certaines choses deviennent moins importantes. Tout simplement parce qu’on a moins peur de disparaître. Car on sait que l’énergie est immortelle et que seule la matière dense qui disparaît (ou plus exactement se transforme, mais on ne va pas rentrer dans des détails scientifiques).

A quoi ça sert de râler ou de s’énerver ?

Revenons en à notre caissière. On a vu que chacune est agacée car chaque ego essaye de sauver sa peau. Ok, ça se respecte. Mais si on réfléchi 2 minutes, pourquoi on râle ou on s’énerve ? A quoi ça sert en fait ?

Certains diront relâcher la pression. Pourquoi pas ? Mais à ce moment-là ça revient à déverser sur l’autre notre trop plein d’émotion. Est-ce vraiment la meilleure chose que nous puissions faire ? est-ce que cela va permettre de solutionner le problème ?

  • Cas de figure n°1 : la caissière est trop lente à ton goût. Tu aimerais donc gagner du temps. Est-ce que râler ou t’énerver va la faire accélérer ? Non. Donc c’est inutile.
  • Cas de figure n°2 : la caissière est désagréable. Tu aimerais qu’elle soit souriante et aimable. Est-ce que râler ou t’énerver va lui redonner le sourire ? Non. Donc c’est Inutile.

D’autres diront qu’il faut bien que quelqu’un lui dise que ça ne se fait pas ! Je repose ma question : est-ce que le fait de râler ou de s’énerver va soudainement lui faire prendre conscience qu’elle fait mal son travail ? La réponse est non. Donc c’est inutile !

Voyons maintenant les choses de ton point de vue.

  • Cas n°1 : tu souhaites gagner du temps parce que tu es mal garée, parce que tu as oublié de prendre une bouteille de vin à amener à ce dîner, parce que tes enfants attendent dans la voiture et que tu ne veux pas les laisser seuls trop longtemps, ou autre bonne raison. Mais tu vois ça la caissière n’y est pour rien. Il s’agit de ton besoin à toi face à une situation que tu traverses. Et je te pose la question : ces problèmes trouveront-ils une solution si tu te mets à râler sur la caissière ? Tu connais la réponse.
  • Cas n°2 : tu souhaites passer un moment agréable dans ce contexte peu agréable qu’est le supermarché. Pourquoi la caissière devrait être responsable du plaisir que tu ressens ? Elle n’est pas payée pour rendre les clients heureux. Pour cela il faudrait d’abord qu’elle soit heureuse dans son travail et quiconque a déjà exercé ce métier, même en job d’appoint, sait que ce n’est pas gagné d’être heureux lorsqu’on est en bout de chaîne d’une grosse société de services ! Tu veux passer un bon moment ? Prends la responsabilité de ton plaisir. N’attends pas qu’il vienne de l’extérieur et encore moins de quelqu’un que tu ne connais même pas.

Que faire à la place ?

Qu’est-ce qui t’empêche de t’évader vers un monde intérieur plus agréable, de te projeter en pensée vers l’activité suivante pour la planifier ou simplement t’en réjouir ? Qu’est-ce qui t’empêche de sortir un bouquin ou jouer sur ton smartphone ? Tu n’auras certes pas gagné du temps mais tu auras fait diminué le stress et tu auras gagné en sérénité.

s'évader des situations de stress - lesgrowmots.fr
Photo de rashid khreiss via Unsplash

Tu as aussi le choix de changer de caisse. Ce qui va décider ce choix est de savoir si ta priorité est de gagner du temps ou de conserver ta bonne humeur ? Parce que changer de caisse peut vouloir dire se retrouver au bout de la file… Ou tomber sur une autre caissière qui ne te convient pas… Alors que pour garder sa bonne humeur, il suffit de le décider 😉

En réalité tu as surtout le choix de ne pas rentrer dans cette illusion de l’ego qui te fait croire que tu n’es pas respectée en tant que cliente si la caissière est de mauvaise humeur.

Tu as le choix de penser à autre chose, comme par exemple d’imaginer quelle pourrait être la vie de cette femme pour qu’elle se comporte ainsi. Ou rire de la situation avec ton voisin de file d’attente. Ou juste de faire un grand sourire à la caissière en question. Même si il n’est pas tout à fait sincère au début. Personne ne résiste à un grand sourire et l’atmosphère sera plus détendue.

Et si les enjeux sont plus graves ?

Du genre tu pers ton job ou ton client si tu ne file pas tout de suite ? Là j’ai envie de te demander pourquoi tu as choisi ce moment précis pour aller au supermarché ?!! Oui oui je sais « vite fait en passant… » Eh oui mais non, mieux vaut se centrer sur les priorités et s’occuper du reste ensuite, car quand on court contre le temps, c’est toujours lui qui gagne la course. J’ai testé tellement de fois et je me suis retrouvée tellement souvent dans ce genre de situation, que j’ai compris la leçon !

En fait tu as les pleins pouvoirs sur tes propres émotions alors si tu veux, tu peux te servir de ce pouvoir pour diminuer le stress et éviter de vivre ces agacements quotidiens qui finissent par te miner :

  • Soit en t’organisant pour les éliminer
  • soit en y réagissant autrement lorsqu’ils se produisent

Parce que quoi qu’il en soit le stress n’est pas ton ami.

On est bien d’accord que dans cet article je ne parle pas de situations graves de type agression physique ou verbale. Et non, un ton un peu sec n’est pas une agression verbale. C’est juste l’expression de l’émotion de l’autre. Et je rappelle que tu n’as rien à voir avec cette émotion. Tu n’en es pas responsable. Il est donc inutile d’y réagir.

Pourquoi est-ce si important de ne pas s’énerver contre la caissière ?

Déjà on l’a vu ça ne réglera aucun problème. Ensuite on l’a vu aussi, ça ne fait qu’augmenter ton stress.

C’est typiquement le genre de situation qui grignote progressivement ta bonne humeur et qui fait que tu rentres chez toi le soir, énervée par une accumulation de frustrations et d’irritations.

Je rappelle que tu as le pouvoir sur tes émotions et que même si tu t’es emportée, tu peux décider de prendre quelques minutes pour t’apaiser (en respirant profondément par exemple), plutôt que de ruminer cet événement et ceux qui s’y sont ajoutés tout au long de la journée.

Parce que la vraie grande raison pour laquelle il ne faut pas s’énerver après la caissière, c’est que ça fait baisser ton taux vibratoire.

Qu’est-ce que le taux vibratoire ?

Comme je le disais plus haut, tout est énergie, tout est vibration. Tout ce qui nous entoure et tout ce que nous sommes est fait de particules, vibrant à une fréquence spécifique à la matière (ou la non matière) qui le constitue. Qu’il s’agisse d’un être vivant ou d’un objet, ou même d’un lieu.

Le taux vibratoire se mesure généralement à l’aide d’un pendule. Chaque personne a un taux vibratoire qui lui est propre et celui-ci varie en fonction de l’humeur, l’état de santé, l’environnement, l’alimentation, etc.

Il n’est pas forcément nécessaire de mesurer son taux vibratoire. Nous avons un moyen infaillible de savoir si il est plutôt haut ou bas, notre niveau de bien-être et de joie.

Diminuer le stress pour augmenter son taux vibratoire - lesgrowmots.fr
Photo de Jen Loong via Unsplash

A quoi ça sert d’élever son taux vibratoire ?

C’est un cercle vertueux car plus tu es heureuse et plus ton taux vibratoire augmente. Plus il augmente plus tu te sens heureuse. Et aussi, plus tu es en capacité de cueillir les opportunités qui peuvent te permettre d’être plus heureuse.

Cela permet aussi :

  • d’être en meilleure santé
  • de goûter la paix intérieure
  • de nous relier à notre guide intérieur et aux êtres de lumière
  • d’attirer à nous les choses qui nous correspondent (c’est pour cela que quand on traverse des périodes compliquées on a l’impression de recevoir problème sur problème. ça marche pareil dans l’autre sens. Quand on a la pêche, on a la baraka !)
  • etc.

Un taux vibratoire élevé permet donc de changer sa vie dans le bon sens, le sens du bonheur. Alors autant éliminer les situations où réactions négatives qui nous polluent. La vie n’en sera que plus belle.

Et en plus, comme tu transporte cette vibration avec toi, tu irradies les autres positivement et tu leurs permets de se sentir plus heureux. On se sent toujours mieux auprès de quelqu’un de serein et joyeux. Penses-y la prochaine fois que tu feras la queue dans un magasin ou que tu poireauteras à la poste

Tu l’as compris cet article est en fait une ode à la sérénité. Par cette anecdote je t’invite et je t’encourage à te détacher des circonstances et à te centrer sur ton bien-être et ton équilibre intérieur. Ne te laisse pas polluer par les émotions des autres. Lorsque ces petites contrariété ne sont plus des déclencheurs d’émotions négatives, on a déjà fait un pas de plus vers le bonheur.

(Visited 53 times, 1 visits today)

2 réflexions au sujet de « Faut-il s’énerver après la caissière (ou le vendeur, ou l’automobiliste devant soi) ? »

    1. Oh c’est sympa Aurélie de me faire un petit coucou ici 😉 Bon, je déduis à ton commentaire que les nuits sont encore blanche… Courage ! Et merci pour ton commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.