Exercices pour avancerReprends le pouvoir

Ce qui peut se cacher derrière le comportement alimentaire

On dit que l'argent ne fait pas le bonheur. Et la nourriture ? - lesgrowmots.fr

Pourquoi est-ce si dur de changer ?

Je ne parle pas de l’impulsion du changement, ce moment où nous décidons que ça suffit et qu’il faut changer quelque chose. Ça, pour moi en tout cas, c’est la partie facile du job.

Par contre il y a deux moments vraiment difficiles dans le processus de changement :

  1. Le moment de se mettre en action pour concrétiser le changement (le fameux « premier pas qui coûte »)
  2. Le moment où le changement est entamé mais qu’on ne sait pas encore où il va nous mener.

Les changements que j’ai traversé l’été dernier

Il y a plusieurs mois j’ai publié un article sur mon autre site beezbiz.fr, pour expliquer les mutations que j’amorçais et qui ont -entre autres- donné naissance à Les Grow Mots. Je t’invite à le lire si tu veux en savoir plus sur mon parcours.

S’en est suivi une série d’actions pour amorcer le changement :

  • J’ai quitté un boulot en free-lance, qui semblait pourtant être le boulot idéal puisque très en accord avec mes valeurs.
  • J’ai décidé de mettre beezbiz.fr en arrière plan et de me consacrer en priorité à Les Grow Mots.
  • Et j’ai pris aussi des décisions d’ordre personnel, car la vie n’étant pas cloisonnée, un changement dans un domaine en entraîne forcément d’autres dans les autres domaines. L’effet papillon en quelques sortes.

Mon projet professionnel est étroitement lié à mon projet de vie. Il me faut donc agir sur l’ensemble.

J’ai d’abord fait mon Ikigai qui m’a confirmé que j’étais faite pour accompagner les personnes.

Pour savoir ce qu’est l’ikigai et comment le trouver je te recommande cet excellent article d’où provient l’image ci-dessus.

S’en est suivi la construction de Les Grow Mots. Mais avec ce projet plus qu’avec les autres, je voulais que ma vie personnelle soit en harmonie avec ma vie professionnelle. J’avais déjà beaucoup travaillé sur la gestion du temps et la productivité. Par exemple je ne travaille plus les soir ni les week-ends depuis des années et les choses avancent au bon rythme.

Par contre il me manquait l’épanouissement lié au fait de jouir du fruit de mon travail. Il fallait donc que je m’attaque à mes difficultés financières. Eh oui autant je stocke facilement les nutriments dans mon corps, autant j’ai un mal fou à « stocker » l’argent sur mon compte en banque.

Tout ça m’a amené à la question suivante :

Notre comportement alimentaire et notre relations à l’argent sont-ils liés ?

Relation à l'argent et relation à la nourriture sont-elles liées ? Une réponse sur lesgrowmots.fr

J’ai commencé par me demander : « comment quelqu’un comme moi qui a tendance à avoir peur de manquer peut être à ce point dans le rouge quand il s’agit d’argent ? »

Il m’est venue l’idée qu’il y a un lien direct entre notre façon de manger et notre façon de gérer notre argent. Et dans mon cas précis je peux même étendre ce lien à la possession d’objets et à ma façon de les ranger.

Je t’explique en te donnant mon propre exemple.

Côté nourriture et environnement > je stoke :

  • Chez moi c’est souvent le bazar, parce que j’ai du mal à ranger mais surtout parce que j’ai du mal à jeter + j’ai besoin de VOIR tout ce dont j’ai besoin autour de moi. Et bien souvent je laisse d’autres choses sorties au cas où j’en aurais besoin. (Je stocke)
  • Je me sens rassurée quand mon frigo est plein. Du coup inconsciemment, j’ai un mal fou à jeter les aliments périmés ou abîmés, tout simplement parce qu’en les gardant je maintiens cette impression de frigo plein. (Et je stocke encore)
  • Avant j’avais tendance à trop manger. Rapport à mon passé de boulimique-hyperphage. (je stockais dans mon assiette et dans mon estomac)
  • Lorsque je cuisine j’ai tendance à en faire pour un régiment car j’ai peur de ne pas en faire assez. Et j’aime bien avoir des restes au cas où (et hop je restocke)

Côté argent… Je déstocke à tout va :

Non en fait je ne déstocke pas. Je ne suis pas dépensière, j’aurais plutôt des tendances minimalistes de ce côté-là. En fait c’est tout simplement que je ne stocke pas. Rien ne rentre et donc ce qui sort est le juste nécessaire.

  • Mes listes de courses sont respectées à la lettre, je n’achète que ce dont j’ai besoin et rarement du superflu. Je dépasse rarement la somme que j’ai décidé de dépenser.
  • Mes dépenses plaisir se portent plutôt sur un café avec une copine que sur le dernier pull à la mode.
  • J’ai 3 paires de chaussures que j’use jusqu’à la moelle avant d’en racheter une autre (mais je ne refuse pas les cadeaux de ma maman qui adore que je l’accompagne faire les magasins 😉 ).

Par ailleurs :

  • J’ai toujours eu du mal à dormir à cause d’une fâcheuse impression que je n’ai pas assez profité du temps de la journée (peur de manquer)

Avant que je te dise le fin mot de l’histoire, il faut que je te raconte comment je suis née. Pour moi c’est là que réside la principale clé de ces comportements.

Remontons aux origines

Je suis arrivée sur terre un 6 mars 1979 au milieu d’une période de grève du personnel soignant, dans une clinique au Sénégal où il y avait une inondation en plus du sous-effectif lié à la grève.

Je suis née avec le cordon ombilical serré autour du cou et j’étais inconsciente (dans le coma ?) lorsqu’on m’a sorti du ventre de ma mère (née par césarienne). On a bien essayé de me réanimer mais sans succès.

J’ai du finir par me réveiller toute seule, je ne sais pas. Toujours est-il que je n’ai retrouvé ma mère qu’au bout de ces 3 jours, lorsqu’elle est sortie de réanimation et qu’elle m’a réclamé de toutes ses forces. Et c’est seulement à ce moment-là que j’ai été lavée, nourrie et câlinée.

Cette histoire peut bien sûr expliquer ma tendance à stocker de la nourriture et des objets rassurants (vêtements et souvenirs que je n’arrive pas à jeter).

Pour faire le lien avec cette histoire d’argent

Je crois que je n’ai tout simplement pas enregistré que l’argent est une denrée vitale (de nos jours en tout cas). C’est comme si la nourriture et l’affectif avaient pris toute la place.

C’est drôle, lorsque j’ai commencé à écrire cet article je ne voulais te parler que de changement et c’est en écrivant pour toi que je perçois plus précisément ce lien entre argent et nourriture, une énigme que je n’avais jusqu’à présent pas vraiment réussis à démêler. Comme quoi écrire est vraiment thérapeutique 😉

A propos de changement

Ce qui fait que c’est si dur de changer, c’est la peur de l’inconnu. Lorsque nous sommes dans cette phase où nous avons amorcé le changement mais sans savoir exactement où se trouve l’autre rive.

Avec mes réflexions sur l’argent, j’en suis exactement à cette phase. Je ne sais pas encore si je vais réussir à inverser la vapeur et enfin réussir à être à l’aise financièrement.

Je SAIS que le nerf de la guerre réside dans l’image de soi. et je continue à réfléchis à :

  • Ma perception de la valeur de mon travail (il s’agit bien d’image de soi !)
  • Ma possibilité à afficher cette valeur en pratiquant des prix qui me permettent de vivre (et rendre publique une certaine image de moi)
  • Ma culpabilité liée à l’image qu’on aura de moi si je deviens riche (eh oui encore et toujours l’image de soi)

ça a été la panique lorsque j’ai commencé à aborder ces question frontalement. Mais c’était juste une phase. Petit à petit j’assume une image positive. Accepter l’idée que je fais du bon travail est aussi challengeant pour moi que l’a été le fait d’accepter mon corps tel qu’il est.

Pourquoi je te raconte ma vie ?

Je te raconte tout ça pour deux raisons :

  1. Pour te dire que la cause de ton surpoids est peut-être plus cachée que tu ne crois. Si tu ne t’attaque pas au vrai problème tes tentatives d’amélioration risquent fort de faire « flop ». ça ne veut pas dire qu’il ne faut rien essayer. Mais parfois changer de perspective est salutaire.
  2. Je te racontes ça aussi pour t’encourager à te questionner sur le lien entre ce surpoids et tes comportements dans les autres domaines de ta vie (famille, couple, argent, travail) car bien souvent un problème dans un domaine se retrouve exprimé autrement dans un autre domaine. Ce sont autant d’indices qui te permettent d’apprendre à te connaître et de trouver la « racine » d’un éventuel mal-être.

J’espère donc que cette histoire pourra t’inspirer.

Un exercice pour avancer

Pour terminer je te propose un exercice écrit pour t’aider déculpabiliser et à voir clair dans tes objectifs.

A l’image du changement que tu traverses peut-être, cet exercice va probablement faire sortir tes larmes ou ta colère. Mais après il y aura le soulagement et l’allègement de ton cœur.

Cet article t’a plu ou tu désires faire l’exercice plus tard ? Épingle l’image suivante sur Pinterest pour le retrouver facilement

comportement alimentaire et relation à l'argent - lesgrowmots.fr

Etape 1 : vide ton sac

Prend une feuille et écrit TOUT ce que tu ressens de négatif au moment présent. C’est une phase où tu t’autorise à râler et à te plaindre.

  • « J’ai peur de… »
  • « Je suis en colère parce que…
  • « Je suis fatiguée de…
  • « J’en ai ras le bol de…
  • etc.

C’est cette partie qui risque de te faire pleurer. Laisse sortir toutes ces tensions et ces émotions négatives. Je te promets que tu te sentiras mieux ensuite.

Etape 2 : sous un angle positif

Écris en face ou sur une autre feuille tout ce que tu aimerais voir arriver à la place de ces peurs, colères, fatigues et ras le bol.

  • « Je désire que… »
  • « J’aimerais que… »
  • « Je rêve de… »
  • « L’idéal serait que… »
  • etc.

L’idée est que pour chaque point de l’étape 1, tu trouve et formule quelle serait la situation idéale.

Etape 3 : autorises-toi

Fais une autre liste en reprenant ce que tu désires en l’écrivant sous la forme

  • « J’ai le droit de… »
  • « Je mérite de… »
  • « Il est juste que je… »

C’est le moment où tu vas te donner l’autorisation de vivre ces choses positives que tu espères. Il se peut que là aussi cette liste fasse monter les émotions. C’est ok, laisse couler.

Résultat

Normalement après cet exercice tu auras envie de changer concrètement des choses dans ta vie. Pas forcément tout de suite après, peut-être qu’il te faudra quelques jours, et peut-être que les idées de changement te viendront au fur et à mesure.

Dans tous les cas, garde un petit carnet avec toi et note au fur et à mesure les changements que tu veux installer tout de suite dans ta vie. Tu peux aussi afficher ta liste « Autorises-toi »

Ne te mets pas la pression car il y a peut-être de grands changements à faire. Dans ce cas, essaye de les découper en notant les étapes intermédiaires.

Par exemple pour mon problème avec l’argent j’ai procédé comme suit.

Le changement que je veux voir arriver : être à l’aise financièrement

Les étapes intermédiaires :

  • Augmenter mon estime de soi pour augmenter ma valeur perçue et ne plus culpabiliser de me faire payer. Mise en action n°1 > m’inscrire à un stage de développement personnel qui traite de ce sujet
  • Comprendre ce qui bloque dans mon rapport à l’argent. Mise en action n°1 > aller voir une conférence sur la relation à l’argent et lire des livres sur le sujet
  • Comprendre comment je peux gagner plus d’argent. Mise en action n°1 > me renseigner sur les bonnes pratiques de la gestion financière et sur les différentes sources de revenu possible.

Tu vois, les étapes intermédiaires sont plus atteignables que le grand objectif.

A partir du moment où l’objectif fixé t’impressionne, même s’il n’est pas objectivement énorme, tu peux appliquer cette méthode pour le rendre plus accessible pour toi.

Et tu verras non seulement le changement se produira mais tu te sentiras de mieux en mieux au fur et à mesure que tu t’approcheras de ton objectif.

IMPORTANT : n’oublie pas de te récompenser à chaque étape franchie et n’hésites pas à me raconter dans les commentaires, si tu as fait cet exercice et quel effet il a eu sur toi.

N’oublie pas de t’inscrire ci-dessous pour ne pas louper mes prochains articles. Tu recevras en cadeau mon cahier d’auto-coaching pour commencer à faire la paix avec ton corps.

Prends soin de toi. A bientôt !

(Visited 51 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.